Jaques Parisse

RTBF, Liège matin
17 mars 1994
Direct

[...]
[de la sérigraphie] Thierry Wesel en connaît toutes les possibilités , toute la cuisine jouant avec la couleur et les surfaces blanches réservées, déroutant le regard par d’étonnants aplats inventés. Ainsi il recrée la réalité, car c’est bien de la réalité qu’il s’agit. Il s’est un temps intéressé aux architectures, puis aux stations de pompage, sérigraphies réunies à la médiathèque. Aujourd’hui, aux Chiroux, il cherche à piéger le quotidien dans sa banalité. Mais la sérigraphie la transcende : son Amérique à lui, des propos évangéliques et même deux solides paires de godasses — celles du voyageur — qui encadrent de précieux escarpins féminins. Je crois que Wesel nous donne des traces de sa vie depuis qu’enfant il se promenait avec son père ou son grand père sur la plage de Westende ».